Comment devenir un bon photographe ?

1Lors de mes débuts en photo, je faisais des tas d’erreurs que même un débutant d’aujourd’hui n’a pas commis. Devenir photographe ne se fait pas en un claquement de doigts. Cela doit s’effectuer progressivement. Pour ma part, les erreurs m’ont beaucoup fait progresser. Et j’ai retenu quelques leçons sur les points que je vais aborder dans cet article. J’espère que cela vous aidera.

Matériel

Parfois, vu d’un oeil étranger au milieu, les meilleurs photographes disposent des matériels les plus sophistiqués et dernier cris. Et bien, rassurez-vous ceci est faux. Si vous souhaitez regrouper tout le matériel photographique existant sur terre, et bien vous devrez plutôt devenir collectionneur. Débourser plusieurs milliers d’euros en matériel ne fera pas de vous le meilleur photographe de l’année. Par exemple, moi, je me suis entraîné et perfectionné avec un simple appareil photo.

Manuel

Comme tout appareil existant sur terre, un appareil photo dispose lui aussi d’un manuel. Ce manuel doit être lu pour mieux comprendre le fonctionnement de l’appareil. Pour cela, appliquez-vous à lire votre manuel, et n’essayez surtout pas de vous aventurer dans une pratique hasardeuse. Mis à part la lecture du manuel, pensez également à effectuer des recherches sur internet. Lisez les avis des sites comparatifs, des professionnels ayant utilisé ou utilisant le même type que le vôtre.

Documentation

La pratique de la photographie nécessite également une bonne documentation. Mis à part votre manuel d’utilisation, pensez à bouquiner sur tout ce qui vous intéresse dans le domaine. La lecture se ressent très bien au niveau du travail d’un photographe. Pensez à nourrir votre créativité dans vos lectures. Si possible, suivez des ateliers de photo. Dernière et non des moindres, apprenez et expérimenter de nouvelles techniques, ne restez jamais sur vos acquis du présent. Allez de l’avant. Si vous appliquez ces conseils à la lettre, je vous garantis que vous ferez parler de vous dans un futur très proche.

Logiciels de retouche

En photographie, il n’y a pas que l’appareil. Il y a aussi les logiciels de retouche. C’est grâce à eux que vos photos deviendront plus sublimes que jamais. En d’autres termes, les retouches garantissent votre résultat final. Et vous y passerez beaucoup de temps. Alors, un conseil : maîtrisez vos logiciels de retouche. Lightroom et photoshop sont les logiciels les plus utilisés par les photographes. Pour ma part, je me sers également de ces deux logiciels.

Publicités

Photographie animale : les essentiels

1

En photographie animalière, plusieurs critères doivent être pris en compte. On distingue plusieurs critères, dont la vitesse d’obturation, et les yeux du sujet. Essentiels à la réussite d’une image, un photographe doit s’en servir pour mieux mettre ses sujets en valeur. Cet article s’étale justement sur ce sujet.

Vitesse d’obturation

Les photographes animaliers sont connus pour utiliser des focales extrêmement longues, communément nommées super-téléobjectifs. En général, les 400, 500 et 600 mm sont montés sur les reflex. Puisque le fait de s’approcher de trop près de son sujet est quasi impossible, le professionnel de l’image peut se servir de sa focale pour cela. D’où l’utilité de son utilisation.

Cependant, l’utilisation de ce genre de focale n’offre pas que des avantages. Celle-ci amplifie tous les mouvements du photographe. Résultat : un petit mouvement donne un gros tremblement au niveau du viseur. Par conséquent, la photographie manque de netteté. Pour y remédier, pensez à augmenter votre vitesse d’obturation. Plus la longueur focale est importante, plus la vitesse doit être élevée. Alors, pour obtenir une image bien nette, votre vitesse d’obturation doit être au moins égale à la focale utilisée. Autre conseil pour vous aider : servez-vous de tous les leviers à votre disposition pour atteindre la vitesse désirée.

Yeux du sujet

Pour éviter les problèmes des yeux de sujet flous, il serait préférable qu’un photographe sorte du mode auto, choisisse un mode semi-auto, priorité à l’ouverture ou à la vitesse. Sortir du mode auto permet au photographe de prendre la main sur la mise au point. En mode semi-auto, vous pourrez définir l’endroit où le point sera effectué. Vous êtes ici, le maître des collimateurs. Par  exemple, vous pouvez ne prendre que le collimateur central et faire la mise au point sur les yeux en les visant. Une fois que vous aurez maîtrisé ceci, pensez à sélectionner des collimateurs excentrés. Côté composition, ceci est extrêmement efficace. Dans ce sens toujours, si votre sujet regarde vers la gauche par exemple, placez sa tête à droite de l’image de manière à ce qu’il ait un grand espace vide devant lui. Evitez surtout de le placer de telle sorte que ses yeux soient sur le bord de votre photo.

 

La photographie est-elle pour tout le monde ?

1

La photographie ne cesse d’évoluer à travers la société. Tout le monde se dit passionné. Certaines personnes, en quelques clichés, se vantent le mérite d’être photographe professionnel. Mais saviez-vous que tout le monde n’est pas fait pour être photographe ? La photographie est un domaine sophistiqué. Elle nécessite un minimum de connaissances et de savoir-faire. Aussi, la pratique de cette discipline nécessite certains types de personnalité et de qualités.

La photographie, un art

L’une des raisons qui pousse à penser que la photographie n’est pas faite pour tout le monde est sans doute son caractère artistique. La photographie est un art, on l’entend souvent. La photographie doit s’exprimer à travers des œuvres de qualité. Si vous êtes photographe et les gens vous disent que vos photos ne dégagent aucun caractère artistique, c’est assez inquiétant. La photo doit toucher les spectateurs qui la regardent au-delà d’une simple vue de l’image elle-même. Elle doit arriver à toucher leur âme. C’est l’idéal. L’image doit évoquer pourquoi l’artiste a pris cette photo, quel est son message, même si chacun a des interprétations différentes. La photographie est donc un art quand l’artiste photographe prend une photo avec un but artistique spécifique en tête. Mais, si le photographe ne met aucun sentiment, ni aucune perception personnelle, la photographie n’est pas un art. Tel est le cas d’une simple photo d’identité.

Un sens pour la société

La photographie doit permettre à la société de se retrouver dans ce monde changeant et en évolution. Elle joue plusieurs rôles. Elle peut aider les plus démunis à se sentir un peu plus écoutés. Le photographe peut, à travers ses photos, partager ce que ceux-ci vivent, ce qu’ils ressentent ou le dur combat qu’ils mènent pour survivre. La photographie peut également rapprocher les individus, les groupes, les sociétés, les nations. Véhiculant une idée précise, elle arrive même à influencer le monde. Tel est le cas des clichés sur l’environnement, sur la nature, sur les animaux, sur des cas sociaux oubliés ou inconnues.

Des outils forcément pas à la portée de tous  

La photographie nécessite l’utilisation d’appareils plus ou moins sophistiqués. Le photographe doit connaître le type de matériel à utiliser pour ses séances (flashs, appareils photo, objectifs et bien d’autres encore). Il doit savoir comment jouer avec la lumière mise à sa disposition pour reproduire un chef d’œuvre exceptionnel. Il doit avoir pensé à ce qu’il veut faire ressortir de l’image, ce qu’il veut mettre en évidence… avant de déclencher. De même, la connaissance des outils est insuffisante. Un photographe doit posséder plusieurs caractères, notamment la patience et la créativité. Or, tout le monde ne peut pas avoir ce genre de qualité. Et dernier, mais non des moindres, un professionnel de l’image doit partager sa passion de la photographie à travers les clichés qu’il produit.

Analyser et critiquer une image

1

En photographie, il est important de réaliser une analyse et une critique de ses œuvres de temps à autre. Tous les photographes professionnels effectuent ceci. L’analyse et la critique photo abordent différents points, comme la composition, la lumière, l’exposition… Mais cette fois, nous verrons les critiques sous des angles différents, à savoir, l’angle artistique et l’angle technique.

Côté technique

Sensibilité iso

La sensibilité iso est un élément important pour bien critiquer et analyser une image d’un professionnel de l’image. Pour cela, l’idéal serait de garder les iso le plus bas possible, sou peine d’avoir du bruit dans l’image. Il faut toujours vérifier les iso avant de déclencher. Ensuite, l’ouverture a une influence sur la profondeur de champ. Puis, une image doit avoir un point de netteté. La partie nette ne doit pas être choisie au hasard, car c’est sur elle que se portera toute l’attention du spectateur.

Vitesse d’obturation

Le choix de la vitesse d’obturation est influencé par le photographe ou bien par l’appareil. La longueur focale a également une influence non négligeable sur la critique de vos photos. Celle-ci n’influence directement pas l’effet de la perspective. C’est plutôt la distance du sujet. Certaines longueurs focales sont plus appropriées à certains types de photos. Alors faites attention aux longueurs focales.

Côté artistique 

Lorsqu’un photographe effectue la critique et l’analyse de ses photos, il existe deux aspects à considérer : les aspects techniques et les aspects artistiques. En termes d’aspects artistiques, on se concentre plutôt sur les aspects de composition, le sujet, la force du sujet, le message à faire passer au spectateur…

Sujet et message

Idéalement, un photographe devrait avoir un vrai sujet, ainsi qu’un message à véhiculer. Avec des sujets simples, vous pouvez néanmoins aller plus loin, en vous posant quelques questions. Si vous travaillez sur un message à faire passer à travers votre photo, faites en sorte que celui-ci soit précis et compréhensible. Si le spectateur ne comprend pas le message, en général, c’est le photographe qui a du échoué.

Arrière-plan

En général, un arrière-plan sert à supporter le sujet, et non faire office d’autre sujet. Le regard du spectateur peut circuler de l’un à l’autre, mais le sujet de la photo doit être évident. C’est la raison pour laquelle, on utilise une faible profondeur de champ dans certains cas. En tant que responsable de la photo. Assurez-vous de bien nettoyer votre cadre en éliminant tout les éléments gênants que pourrait contenir votre photo. Si quelque chose dépasse le coin de votre cadre, et bien c’est votre faute.

Le noir et blanc, une technique plus que bluffante

1La photographie est un art complet à mon humble. C’est un univers tellement vaste que l’on a jamais l’impression de s’ennuyer. Quelque soit la discipline abordée, la créativité est toujours au rendez-vous. Mis  part la créativité, l’inspiration joue également un rôle important dans la production d’une image. Mais, ces critères ne peuvent être mis en valeur sans la technique. La technique est un élément indissociable à un photographie. C’est le petit plus qui lui sert à bluffer son public. Le noir et blanc figure parmi ces techniques ultra bluffantes. Cet article en parle justment. Alors restez branchés !

Principe du noir et blanc

Le noir et blanc est une technique simple de photographie. Le terme regroupe différentes techniques en photographie, au cinéma, à la télévision, en peinture, ou bien pour quelques représentations esthétiques. La photographie noir et blanc consiste à transformer une image classique en supprimant toutes ses couleurs, et en ne gardant que les couleurs noir et blanc. Cette technique est souvent utilisée pour accentuer certains détails que le photographe souhaite mettre en valeur. En portrait, le noir et blanc accentue le caractère du visage du sujet.

Comment procéder ?

La plupart du temps, la transformation en noir et blanc s’effectue en post traitement. C’est le moment idéal pour parfaire l’image capturée. Pour avoir un rendu noir et blanc parfait, voici quelques méthodes et astuces qui pourront vous servir. Shootez en format Raw. Ce format est indispensable pour le post traitement. C’est également le format standard des pros e, et le mieux adapté. Ensuite, utilisez des iso les plus bas. Puis, cherchez les contrastes, car cela vous permettra de mettre les noirs et blancs en valeur. Enfin, soignez la lumière. Celle-ci fera tout sur votre image.

Quel matériel ?

Côté matériel, il n’existe pas de matériel pré-destiné à la technique noir et blanc exclusivement. Il vous suffira d’un appareil pouvant être personnalisé en mode monochrome. Ceci s’applique surtout à ceux qui souhaitent shooter en noir et blanc directement de leur appareil. Si vous voulez appliquer le noir et blanc uniquement en post traitement, il vous suffira d’utiliser un appareil permettant de shooter en Raw. Et n’oubliez pas, votre logiciel de post traitement. Les plus répandus, et plus prisés des photographes, professionnels ou pas, ne sont autres que Lightroom et Photoshop. A vous de vous servir de celui qui vous ressemble le mieux !

Qu’en est-il du niveau ?

La technique du noir et blanc est accessible à tout le monde. Que vous soyez amateur, débutant, avancé ou bien professionnel, vous pouvez vous l’apprendre. Bref, quel que soit votre niveau, votre apprentissage dépend uniquement de vous ! POur vous faire une idée de la chose, je vous propose de cliquer sur les liens ci-dessous. IL s’agit de photographes maîtrisant parfaitement le vif du sujet. Je vous livre un secret ? Ce sont mes préférés.   

https://500px.com/nlwirth

http://www.hongkiat.com/blog/beautiful-black-and-white-portraits-photography/

https://500px.com/benoitcourti  

            

Un photographe commercial professionnel hors du commun

1

La photographie prend une place importante dans la vie des américains. C’est l’un des domaines dans lesquels, ceux-ci souhaitent être les meilleurs. Dans cet article, découvrez l’un des photographes américains le plus connu dans le domaine de la photographie commerciale.

La photographie dans la peau

De son enfance, Ralph Gibson vivait à Los Angeles, à proximité de la ville du cinéma et de la photographie. Son père travaillait dans les plateaux de Warner Bros Pictures. Sa jeunesse était déjà orientée vers ce monde. Il appréciait et apprenait des petits moments qu’il passait avec son père sur les plateaux.

Un photographe, un destin

Une enfance devenue difficile, il abandonne l’école et travaille un peu comme mécanicien avant de  décider, à l’arrivée de sa majorité, de s’engager dans la marine américaine. Par le plus grand des hasards, il est affecté dans une école navale de photographie en Floride. Cette école lui a permis d’avoir un bagage technique complet sur la photographie. Il a pris de nombreuses photos pour l’armée. De là est née son ambition de devenir un jour un photographe professionnel.

Un voyage lucratif

Ralph Gibson a voyagé à travers le monde pendant son engagement dans l’armée. Il a été fasciné par de nombreuses choses. Terminant son service dans la marine trois mois plus tôt, il revient à Los Angeles et s’inscrit à l’Art center de la ville pour apprendre la photo commerciale. Voyageant à San Fransisco, il rencontre des étudiants de San Fransisco Institute, et décide de s’y inscrire pour poursuivre ses études. Une fois de plus, il ne croit pas qu’être confiné dans ses salles de cours puisse lui apporter quelque chose. Son professeur Paul Hassel le recommande ainsi à la photographe Dorothea Lange. Cette dernière le prend comme assistant. Après un an et demi de collaboration et de travail individuel, il réussit à exposer ses premières photos. Mais, il ne se sentait pas à l’aise dans cette vocation.

Le retour à la maison

Ralph Gibson décide de retourner à Los Angeles. Il y arrive à obtenir des contrats et démarre une carrière de photographe indépendant. Ses premières photos ont été publiées dans la revue Nexus en 1963. Aussi, il a pu travailler avec plusieurs graphistes en vogue. Après ces quelques années, il décide de déménager à New York. Dans cette ville, il fait la rencontre de plusieurs jeunes artistes  et change à nouveau son opinion sur la photographie.

La reconnaissance

Ralpgh Gibson a publié plusieurs livres de photographie pendant toutes ses années de déplacement. Ces dernières lui ont permis d’être connu et reconnu dans les plus grands cercles photographiques. Ralph Gibson est qualifié comme l’un des derniers héros de la photographie américaine.

Une exposition en or

Actuellement, une exposition visible des œuvres de Ralph Gibson sera dans le somptueux pavillon populaire de Montpellier. Cette exposition sera constituée de 130 tirages de photos en noir et en blanc qui reprennent pour la première fois l’ensemble des trois fameux recueils de Ralph Gibson tout le long de sa carrière.

Comment réussir une photographie de mode en studio ?

1

La photographie de mode est une sou-catégorie photographique consacrée spécialement aux styles vestimentaires et aux accessoires de beauté. Le photographe de mode joue un rôle très important dans le marketing d’une marque de vêtements. Grâce à ses images, l’autorité de la marque peut se développer rapidement. Il a l’obligation de valoriser les produits entre ses mains. Le photographe doit alors faire un sans-faute.

La photographie de mode en studio nécessite plus de créativité et de précision.  Elle demande les meilleurs équipements et un extrême savoir-faire. Tout a son importance pour sublimer le sujet de la photographie. Il n’a pas droit à l’erreur. Quelques conseils sont à leur disposition pour réussir une photographie de mode en studio.

L’objectif de la séance photo

Avant tout, le photographe de mode doit savoir précisément ce qu’il veut faire ressortir à la fin de la séance photo. Il doit se questionner s’il doit mettre davantage un objet ou un mannequin en valeur. Il doit savoir à l’avance le style exigé par son client afin d’imaginer les scènes à réaliser. Il va rechercher une mise en scène unique et originale pour se différencier des autres. Il doit aussi penser au message qu’il veut faire passer à travers ses photos.

Bien se préparer

Le photographe de mode doit s’assurer que son studio soit impeccable avant chaque séance photo. Il devrait nettoyer et vérifier si son matériel est complet. Il faut penser à vider les cartes mémoires et à recharger les batteries de l’appareil photo pour éviter tout risque de désagrément pendant la séance photo.

Utiliser les bons matériels

L’éclairage est primordial pour une photographie de mode en studio. Il faut surtout bien choisir le mode d’éclairage du studio. Le photographe peut utiliser, dans la plupart des cas, un flash studio accompagné d’une boîte à lumière. Mais, il existe d’autres nombreuses sources de lumières mises à sa disposition. Tout dépend de votre expérience et votre savoir. Les éclairages ne se disposent pas de la même manière. Leur place dépend de l’objectif de la séance. Le photographe doit ainsi connaître et suivre les règles de plans d’éclairage. Une fois que le photographe a choisi sa lumière et son emplacement, il faut lui attribuer une puissance. Il est possible de choisir un éclairage naturel dans votre studio. S’il possède une fenêtre, placez votre fond près de la fenêtre et appréciez la lumière naturelle qui y émane.

Il faut également bien choisir la teinte du fond à installer. Pensez aussi à un peu éloigner le modèle du fond afin que ce dernier ne soit pas éclairé par le flash. Si vous voulez éclairer le fond, rajoutez un autre flash spécialement dédié à cet effet.

Gérer l’espace

Le photographe doit gérer l’espace qu’il utilise. Il faut qu’il ait une place suffisante pour installer son équipement. Il doit se sentir à l’aise et peut se déplacer à tout moment. Il faut qu’il choisisse aussi les bons angles pour les bonnes prises de photos.