Tout sur la photographie culinaire

1

Qui n’a pas encore salivé devant l’image de bons petits plats ? Mis à part la saveur du plat, la photographie culinaire en est la principale cause. En effet, la photographie culinaire est devenue l’un des styles les plus adoptés des photographes professionnels. Mais comment cela se fait-il ? La cuisine n’a jamais suscité autant d’intérêt. La preuve, la télévision, la radio, la presse… consacre au moins un sujet ou une émission entière à ce propos.

Selon les professionnels de l’image, une photographie culinaire réussie est une prise de vue qui donne immédiatement l’envie de reproduire la recette ou le plat affiché. Les critères qui comptent énormément en photo culinaire ne sont autres qu’une belle lumière, une jolie mise en scène, ainsi que de jolies couleurs. Ceci est, en effet, une manière de faire refléter efficacement l’authenticité d’une recette, mais aussi le plaisir que le cuisinier a pris en cuisine. Les photographies culinaires en studio suscitent également l’attention d’un bon nombre de public.

Devenir un bon photographe n’est pas une situation qui s’improvise. En effet, le métier de photographe culinaire nécessite bon nombre de qualités. Mais la qualité la plus importante à adopter, si l’on souhaite devenir un excellent photographe culinaire, n’est autre que le sens de l’organisation. La nourriture est périssable, et certaines recettes ne peuvent pas attendre. C’est le parfait exemple de la vapeur d’un plat, la glace, l’espuma, les herbes fraîches, le glaçage… Prendre en compte le temps sur les recettes est primordial pour photographier au bon moment. D’où la nécessité du sens de l’organisation.

Publicités

Tout sur la photographie aquatique

1

La photographie est un métier qui demande beaucoup de concentration et de savoir-faire. Il ne suffit pas de pointer son objectif n’importe où, ni n’importe comment, et de réaliser une prise de vue. Tout photographe professionnel du milieu ne néglige pas ce point. Il est en effet capital d’acquérir des bases théoriques pour saisir un cliché unique, surtout quand il s’agit de photographie aquatique.  Mais qu’est-ce que la photographie aquatique et en quoi cela consiste ?

Prendre un bon cliché est avant tout une question de technique et de maîtrise de matériels. En effet, un bon professionnel de l’image maîtrise son appareil photo et l’utilise à son avantage. Tous les domaines de la photographie (photographie de rue, photographie événementielle, photographie de paysage ou encore la photographie aquatique), on se doit de respecter certains impératifs. La photographie aquatique, qui est l’art de photographier sous l’eau, est certainement celle qui demande le plus d’investissement.

Afin de se frayer un chemin dans le domaine, on se doit d’être au top de sa forme physiquement et être un  aquariophile. Par ailleurs, on doit disposer des équipements nécessaires à cet effet. Pour avoir des images nettes et de bonne qualité, un photographe aquatique doit se munir, au minimum, d’un caisson ou d’une housse étanche. Robuste, pratique et performant, le caisson étanche conserve l’appareil photo au sec sans l’abîmer, tout en réalisant des prises de vues sous-marines à couper le souffle. Pour ce qui est de l’objectif, cela dépendra du type de protection étanche que vous avez choisi.  Et pour ceux qui débutent, il serait mieux d’opter pour les appareils photo compacts ou hybrides étanches. Très fiables, mais un peu plus onéreux, ceux-ci vous permettront d’obtenir des photos en grand format.

La location d’appareils photos

1

Avez-vous déjà entendu parler de la location d’appareils photo ? Croyez-le ou non, il est tout à fait possible de louer un appareil photo et de se le faire livrer à domicile. Ceci peut arriver pour des raisons budgétaires. Certaines personnes préfèrent requérir à la location plutôt qu’à l’achat d’un appareil neuf pour couvrir un événement. Grâce à cette méthode, on peut se mettre dans la peau d’un  photographe professionnel pour quelques jours ou quelques semaines, et sans se ruiner.

Prendre une belle photo, c’est capturer le moment présent et l’immortaliser de façon à ce que l’on puisse se souvenir de chaque instant et que le souvenir puisse durer au cours des années. Bien entendu, un simple téléphone muni d’un  appareil photo suffira, mais il est indéniable que, pour bien capturer une image, il est important de disposer du bon matériel.

Acheter un appareil photo ainsi que les accessoires relatifs à cela est assez onéreux. Il arrive que l’on ait recours à la location de matériels photographiques. Pour ce faire, rien de mieux que les sites proposant des matériels en ligne. Facile d’accès et plus pratique, on peut y voir plusieurs modèles : peu servis, presque neufs, datant de quelques années, et fonctionnant très bien. L’idéal serait de chercher un modèle que l’on maîtrise bien et que l’on connaît.

Une fois que vous avez repéré l’appareil photo idéal, celui qui vous fera réaliser des clichées uniques comme un véritable professionnel de l’image, vous pouvez passer commande. En général,  le client choisit directement le matériel sur le site. Il paie en ligne et attend quelques jours pour recevoir son colis par la poste. Côté formalités, le plus souvent, on ne demande qu’un scan de la pièce d’identité et un justificatif de domicile. Toutefois ceci peut varier en fonction des protocoles du site.

Tout sur le Bookend

1

Le bookend est une technique photographique peu connue des photographes. S’appliquant en général en photographie de rue, cette technique consiste à créer un espace entre deux éléments et le modèle, créant ainsi un effet serre-livre ou bookend. Cet article aborde justement le sujet.

Principe du bookend

La technique du bookend limite l’espace vide ou l’espace négatif d’une image d’un professionnel de l’image. En se servant de la technique, les photos de ce dernier sont soutenues par deux éléments situés soit à l’arrière-plan soit à l’avant-plan, sur la gauche ou bien sur la droite. Destinée aux professionnels avancés, le bookend permet de créer un effet de profondeur, mais également de cadre qui emprisonnera le regard du spectateur. En d’autres termes, il s’agit d’un piège visuel créé pour en utilisant tout ce que peut contenir une image.

Bookend et photo de rue

En photographie de rue, le bookend s’effectue de la manière suivante. Concentrez-vous sur quelque chose en arrière-plan avant de déclencher. Essayez d’ajouter quelque chose à gauche ou à droite du cadre. Ceci oblige le spectateur à diriger son regard vers le centre du cadre. Cette technique offre une tension dynamique, ainsi que des effets de profondeurs et d’espace à une photo.

Quel genre de photo choisir pour la vente d’accessoires de mode ?

1

L’avènement du numérique a apporté un changement énorme dans notre quotidien. Au travail, à la maison, tout est devenu plus facile et plus accessible. Auparavant, afin de pouvoir vendre des produits cosmétiques, on devait faire du porte-à-porte, utiliser le bouche-à-oreille et apporter un catalogue de plusieurs pages souvent lourd et encombrant. Mais aujourd’hui, ce n’est plus le cas. Grâce aux photographes professionnels, vous pouvez désormais lancer votre business sans bouger de votre fauteuil. Mais une question importante se pose : quelle photo choisir pour bien vendre ses accessoires de mode ? La réponse : dans cet article.

Depuis toujours, l’homme se penche d’abord sur ce qu’il voit. Vient ensuite le temps de l’analyse et du déchiffrage des textes. Les grands manitous du commerce en ligne l’ont bien compris et l’utilisent à leurs avantages. Mais pour vendre plus et augmenter leur côte auprès des clients, ils font appel à des professionnels de l’image. Si vous souhaitez vendre vos accessoires de mode, il faudra vous armer et faire face à la concurrence.

Pour commencer, il est impératif que vous dominiez vos produits. Plus, vous les maîtrisez, plus il vous sera plus facile de réaliser un descriptif détaillé de son apparence et de sa fonction. Par exemple, si vous vendez un blush, il est logique que vous sachiez qu’il existe plusieurs couleurs et qu’il peut être présenté sous différentes formes : gel ou liquide. Ensuite, vient la question de l’appareil photo. Là encore, il est primordial de bien connaître son matériel. Pour cela, évitez les appareils photos portables et utilisez un appareil photo puissant. Ceci offrira une meilleure résolution, et vos photos se téléchargeront vite sur internet. Une fois que vous avez pris votre photo, fiez-vous à votre instinct et essayez de vous mettre à la place de l’internaute pour bien choisir la photo à partager.

Angles de prise de vue en photo culinaire : frontal

1

La photographie culinaire, comme toutes les autres disciplines photographiques, nécessite la maîtrise de plusieurs angles pour faire ressortir l’image du sujet à photographier. La méthode frontale en fait partie. D’ailleurs, tous les photographes spécialisés dans la photo culinaire doivent manipuler cette technique. Mais si tel n’est pas votre cas, voici ce que vous devez faire pour la maîtriser.

La technique de prise frontale consiste à se placer à la même hauteur que le plat, l’appareil photo parallèle au sujet. Ceci vous permettra d’obtenir une vue frontale intéressante si vous souhaitez mettre l’accent sur la superposition des éléments d’une recette (mille-feuilles, hamburgers, verrines…). L’angle de vue frontale aide énormément lorsque le photographe souhaite montrer l’intérieur d’une part de gâteau ou de tarte.

Cependant, l’angle de vue frontale est difficile au niveau de la gestion de l’arrière-plan. Se placer verticalement à la scène peut aussi suggérer l’extérieur de la scène. Mais, il existe plusieurs solutions pour y remédier. Ceux qui veulent un arrière-plan neutre n’auront qu’à placer leur scène contre un mur. Ils peuvent aussi placer un fond. Une autre solution consiste à utiliser une très grande ouverture pour rendre le fond méconnaissable. Pensez aussi à vous approcher de votre plat pour réduire la présence d’un arrière-plan au maximum.

Tout sur les objectifs

1

Qui ne connaît pas l’objectif photographique ? Toujours manié par les photographes professionnels, il s’agit d’un système optique convergent formé par plusieurs lentilles et miroirs. Celui-ci permet d’avoir des images réelles sur la surface sensible d’un appareil photo. Voici alors, quelques caractéristiques des objectifs.

L’objectif définit la qualité finale de l’image capturée par un professionnel de l’image. Associer un excellent boîtier avec un objectif d’entrée de gamme n’apporte que des résultats décevants. Mais, utiliser un objectif plus professionnel sur un appareil de niveau intermédiaire vous permettra d’obtenir des très belles images. Pensez à différencier les objectifs à focales variables communément appelés zoom des objectifs à focales fixes. Les zooms offrent la possibilité de faire varier la focale pour vous rapprocher ou pour vous éloigner de votre sujet. Les focales fixes sont immobiles. Votre corps va jouer le rôle d zoom. Souvent, ce genre d’objectif offre des images plus nettes et plus lumineuses. Les objectifs à focale standard sont proches de la vision humaine. Et les objectifs macro permettent de vous approcher de votre sujet.

Cependant, sachez que le choix de vos objectifs dépend énormément de la discipline photographique que vous pratiquez (photo culinaire, photo de rue, portrait, photo aquatique, macrophoto…).